Test Warhammer Chaosbane

Accueil / Warhammer Chaosbane

Gameplay

Hé ! Tu connais Warhammer Chaosbane ??

Maissss siiiii !!!

Warhammer Chaosbane, c’est ce jeu qui ressemble à « Diablo » mais dans l’univers de Warhammer !

Ouai… enfin… « Ressemble » c’est quand même vite dit…


Vous commencerez le jeu en choisissant une des quatre classes/personnages présentent (pour le moment) :

Elontir : le mage Elf zélé
Bragi : le nain à l’accent harmonieux
Elessa : l’archère Elf au doublage disgracieux
Vollen : le guerrier humain qui… euh… est un gaierrier…

Choisissez une difficulté parmi facile, normal, difficile ou très difficile. Plus vous prendrez une difficulté élevée plus votre loot sera de qualité.

(Une fois le scénar terminé, vous aurez accès à de nouvelles difficultés, allant de chaos 1 à chaos 5).

Débutera alors une cinématique expliquant les tenants et les aboutissants de votre présence dans ce royaume.

– Oh mon Dieu ! Le royaume est attaqué !
– Baaaaah tabasse des monstres ! Tu verras, ça règle beaucoup de problèmes !
– Oh mon Dieu l’empereur est emprisonné par un sortilège ! malédiction !
– Non mais sérieux ? tabasse des monstres ! Bordel !

Oui ! Vous avez compris, comme tous hack’n’slash digne de ce nom, vous allez tuer des monstres par millier et votre but sera d’arriver à bout des 4 chapitres tout en sauvant l’empereur Magnus.

Dans Warhammer Chaosbane votre héro gagera de l’expérience et de ce fait des niveaux de personnage. Ces niveaux vous permettront de débloquer des compétences (passives et actives)

Appuyer sur la palette de votre manette.

Ça ne s’appelle pas comme ça ???

Maiiisss siiii ! Le gros bouton en plein milieu entre le bouton « share » et le bouton « option ».

En appuyant sur ce bouton, un menu s’ouvrira et s’afficheront alors différentes icones. Naviguer d’une icône a une autre en appuyant sur les touches « R1 » ou « L1 » :

Le sac à dos : ce sont vos équipements. Il y a dix slots au total (casque, plastron, votre main gauche, votre main droite, gants, pantalon, bottes, deux anneaux et un talisman).

Le parchemin : ce sont vos compétences. Vous pourrez équiper jusqu’à six compétences actives (elles seront assignables sur croix, rond, carré, triangle, R1 et R2) et jusqu’à trois compétences passives. En ce qui concerne les compétences actives, dans Warhammer Chaosbane, il y a trois types de compétences basiques, neuf types de compétences avancées et deux types de compétences des Dieux (déblocables dans l’arbre des Dieux). En ce qui concerne les compétences passives, il y en a sept de base, cinq des Dieux (déblocables dans l’arbre des Dieux) et six de guilde. Les compétences de guildes s’obtiennent via un… vendeur ? Un escroc ? ou… peut-être un bénévole du secours populaire ? Bref ! à votre retour d’une quête plus ou moins épique, vous pourrez lui donner (oui donner…) vos objets en trop. Lui donner vos objets améliorera une jauge de réputation au sein de la guilde des voleurs… collectionneurs pardon ! Cette jauge et comme une barre d’exp, vous pourrez la remplir jusqu’à dix fois pour les compétences de guildes. Une fois toutes les compétences de guildes débloquées, la jauge continuera à se remplir, et cela vous donnera 100 fragments à chaque fois qu’elle sera finalisée.
Sur le long terme, le collectionneur/vendeur vous permettra d’échanger des fragments d’une couleur pour d’autres d’une autre couleur. Il faudra tout de même en payer trois pour un (voleur !).
Il vous permettra aussi de faire des chasses à la relique. Cette activité vous proposera de payer plus ou moins chère selon la difficulté pour faire une quête aléatoire parmi trois difficultés.
En fonction de la difficulté, vous pourrez prétendre à avoir différents malus, un pourcentage de fragments supplémentaires, ainsi que potentiellement un bonus de qualité de butin très important.
Dans Warhammer Chaosbane, comme tous hack’n’slash qui se respecte, il y a un code couleur pour les équipements que vous trouverez (blanc, bleu, jaune et rouge). Le rouge étant le plus puissant, avec des bonus de set seulement sur le casque, le plastron, les gants, le pantalon et les bottes. Associer ces équipements vous donnera des bonus significatifs.
La chasse à la relique vous permettra de trouver beaucoup plus facilement (trop facilement) des équipements héroïques (rouge).
Il faut savoir que chaque compétence à deux évolutions et que ces évolutions auront un coût. Au fil des niveaux de personnages obtenus, vous gagnerez des points de compétences. Ces points vous permettront d’équiper des compétences actives et passives. Assigner une compétence vous coûtera des points, la désassigner vous permettra de récupérer vos points (facile hein !). Le nombre de compétences passives, actives et des Dieux sont identiques pour toutes les classes.

La balance : (non Slipdebain… ce n’est pas un pèse personne…) Elle vous permettra de voir toutes vos stats, votre niveau, votre exp, votre or, vos fragments (essentiels pour l’arbre des Dieux), ainsi que vos pierres de bénédictions (elles servent à bénir un équipement et donc à améliorer légèrement ses stats. Bénir aura aussi un coût en fragments).

Le journal : Il vous permettra de relire toutes les discussions palpitantes que vous avez pu avoir avec les différents PNJ que vous croiserez (surtout ! N’en perdez pas une miette !).

La bougie : C’est l’arbre des Dieux. Chaque classe a un arbre qui lui est spécifique. Chaque niveau de personnage obtenu vous donnera un point de faveur. Ces points de faveur vous permettront d’acquérir des capacités dans l’arbre. L’arbre est fait de chemins tous tracés et vous serez dans l’obligation de mettre votre premier point là ou on vous le demande avant de pouvoir mettre vos points dans différentes branches proposées. Acheter une capa vous demandera de payer avec les quatre couleurs de fragments différents ainsi qu’un petit montant d’argent. Vous pourrez acheter un nombre de capas égal à votre niveau actuel. Votre niveau max de personnage sera de 50 et de ce fait vous ne pourrez pas acheter toutes les capas de votre arbre. Pensez à choisir judicieusement et à dépenser vos points dans les branches qui vous intéressent vraiment. Si au final vous n’êtes pas satisfait par vos choix, vous pourrez toujours réinitialiser votre arbre, mais vous perdrez les fragments et l’or investie dedans. 1200 fragments de chaque couleur devrai suffire pour tout réassigner si vous êtes de niveau de personnage 50.

Chaque classe a une spécialité passive et active à utiliser avec le stick droit sur votre manette :

Vollen : Met des gros coups de bouclier qui étourdi les ennemis. Quand Vollen frappe des ennemis, il récupère de l’énergie (mana) pour envoyer ses attaques avancés.
Elontir : Lorsqu’il envoie un sort, il peut le déplacer comme bon lui semble. Elontir récupère de l’énergie graduellement en se touchant la nouille.
Bragi : Il peut parcourir une distance significative grâce à son grappin pioche (grapioche ?) ou ? sa hache chaînée (hachainée ?). Quand Bragi met des gnons, il gagne des charges de rage. Ces charges permettront de lui donner un boost de dégâts ainsi qu’un boost de génération d’énergie.
Elessa : Elle fait une grande roulade qui permet de passer au travers des ennemis (c’est de la bombe !). Elessa a un pitit familier qui la suit partout. De temps à autre le familier lui ramène 25 pourcent d’énergie.

Une fois que vous aurez le niveau de personnage requis, vous débloquerez une capacité spéciale pour pouvoir encore plus éclater vos ennemis. De temps en temps les ennemis tués vous lâcheront des orbes rouges. Ces orbes rempliront une sphère placée au-dessus de votre jauge de points de vie. Une fois votre sphère remplie, vous pourrez appuyer sur la touche « L2 ». Un mode d’attaque spécial s’activera pendant un laps de temps et fera de gros dégâts aux ennemis sur votre passage. Au fil des niveaux de personnages, de nouvelles sphères feront leurs apparitions (jusqu’à trois) et vous donneront de nouvelles capacités d’attaques.

Attention : Si vous ne remplissez qu’une sphère, alors que vous en avez débloqué trois et que vous activez « L2 », vous pourrez seulement utiliser la compétence de base. Il faut impérativement remplir en orbe les trois sphères pour pouvoir utiliser la spéciale pleinement.

Petite astuce : Si vous êtes en manque de fragments. Il est possible d’en avoir rapidement en utilisant votre spéciale sur des gros packs de faibles mobs. Chaque monstre tué en mode spéciale lâchera des fragments.

Une fois le scénar terminé, il ne vous restera plus qu’à faire de la chasse à la relique pour optimiser un maximum votre personnage. Une fois chose faite, vous pourrez affronter le boss de chaque fin de chapitre dans le mode « Boss rush ». Malheureusement ces activités ne vous feront passer que peu d’heures supplémentaires sur le jeu.

5 /5

Esthétique

Pour un hack’n’slash, Warhammer Chaosbane est graphiquement un très beau jeu et les divers compétences qui vous seront proposées ont un rendu soignées et maîtrisées.

Néanmoins les quêtes et les objectifs seront répétitivement dans les mêmes zones. Une fois une quête terminée, on vous enverra au même endroit pour différents objectifs encore et encore et encore et… encore…

Jouer à quatre joueurs est un joyeux bordel et il sera régulièrement compliqué de s’y retrouver.

4 /5

Fun

On se marre bien en solo comme en multi-joueurs, et votre montée en puissance sera tout de même agréable. Je conseillerai de ne pas y jouer comme un bourrin, au risque de le finir beaucoup trop vite.

Malheureusement ses zones de jeu, vu et revu mainte et mainte fois, rendront le jeu lassant et on vous coupera l’herbe sous le pied bien trop vite avec son « end game » beaucoup trop pauvre.

4 /5

Ambiance

Concrètement, l’ambiance est pauvre avec un « background » proche du néant. On aurai tout de même pu espérer quelques clins d’œil au bouquin originel.

Je sais que je me répète, mais sincèrement, refaire les mêmes zones en boucle n’aide pas à étoffer l’ambiance.

2 /5

Conclusion

Warhammer Chaosbane avait toutes les cartes en main pour être un sérieux rival de « Diablo ». On nous sert finalement un jeu avec peu de saveurs, un scénar peu intéressant, une durée de vie trop courte et un « end game » beaucoup trop pauvre. Néanmoins, le gameplay est agréable et la synergie entre les personnages est bien mieux pensée que la plupart des jeux du genre.

Warhammer Chaosbane peut être un bon jeu pour ceux qui aime les « hack’n’slash, mais à ne surtout pas payer au prix fort.

14 /20


Copyright © 2014 Timber HTML Template. All Rights Reserved.