Test Dead by Daylight

Accueil / Dead by Daylight

Gameplay

Dead by deadlight est un jeu dans lequel vous pouvez vous mettre dans la peau d’un tueur pour traquer et tuer vos proies, ou incarner un survivant et tenter de lui échapper. Seules deux possibilités pour y parvenir : Activer 5 générateurs qui vous permettront de rétablir le courant des deux portes présentes sur la carte. Ou utiliser une trappe disponible uniquement pour le dernier survivant.

Le gameplay du jeu dépend de ce choix initial. Le survivant n’a que peu d’options pour survivre. Ses possibilités sont donc extrêmement limitées. Ses seuls atouts seront donc son point de vue à la troisième personne permettant de regarder autour de lui beaucoup plus efficacement que le tueur, sa discrétion et sa vitesse d’action sur les générateurs.

Travailler sur un générateur est simple. Une fois la réparation lancée, des tests de compétences se déclencheront aléatoirement au fil de votre avancée. Une réussite améliorera le temps de réparation, un échec vous fera perdre du temps et signalera votre présence au tueur.

Si le tueur vous prend en chasse, aucun moyen de réellement vous défendre. Votre seule chance sera donc de le semer en utilisant la map à votre avantage. Des palettes sont donc disposées un peu partout pour bloquer le tueur dans sa chasse. Notons que chaque survivant a également la possibilité d’équiper certaines compétences extrêmement utiles à sa survie. De nombreuses capacités vous aidant à repérer le tueur et vous rendant plus rapide sont donc disponibles. À vous de bien les choisir en fonction de votre style de jeu. Le jeu dans son ensemble est donc aisé à prendre en main en tant que survivant.

Les tueurs quant à eux ont de nombreux moyens à leur disposition pour tuer les pauvres survivants présents avec lui. Pièges, téléportation, tronçonneuse permettant de courir tel Usain Bolt, hachettes de lancés. Certaines capacités sont également disponibles pour le tueur pour l’aider dans sa traque et ralentir l’avancée des survivants sur les générateurs. Toutes sortes de plaisirs sadiques s’offrent donc à vous pour tuer les pauvres joueurs se retrouvant avec vous.

4 /5

Esthétique

L’esthétique du jeu est plutôt difficile à juger. Les tueurs sont tous très impressionnants, leur design est soigné et le rendu est presque parfait. Malheureusement, l’attention apportée aux tueurs n’est pas présente dans tous les aspects du jeu. Les maps alternent entre honorables et négligés suivant l’endroit où l’on se trouve.

L’exécution d’un survivant, moment « presque » sacré où le sacrifié, suspendu à son crochet se voit progressivement offert à l’entité … devient rapidement grotesque. De longues pattes d’araignées prennent donc consistance autour de la victime. Après quelques secondes, la créature réclame son dû et achève l’offrande faites par le tueur. Ce moment méritait sans aucun doute plus d’attention. Quelques pauvres gouttes de sang giclent sur l’écran, les « pattes d’araignées » transportent leur victime « invisible » (votre dépouille se volatilise) dans un ciel ténébreux. La mise en scène et le visuel frisent le ridicule pour notre plus grande déception.

3 /5

Fun

Ce point dépendra de votre perception des choses. Les fans de slasher (comme c’est mon cas) seront ravis d’affronter ou d’incarner certains de leurs tueurs préférés dans des environnements rappelant de nombreux films d’horreurs. Voir Michael Myers et Freddy dans un seul et même jeu a été un vrai plaisir. Pour les autres, tout dépendra de leur intérêt pour cet univers.

En ce qui me concerne, j’ai vraiment apprécié mon expérience sur le jeu. Je me suis beaucoup amusé, essentiellement en tant que survivant. Réussir à s’échapper provoque un intense sentiment de satisfaction. Probablement dû à la difficulté que cela requiert elle-même.

4 /5

Ambiance

L’ambiance est sans aucun doute le point fort du jeu. Chaque tueur possède ses propres effets visuels, bruitages et musiques permettant une totale immersion et un sentiment de peur grandissant quand ceux-ci se rapprochent de vous.

Ainsi vous pourrez entendre un grand bruit de tronçonneuse quand Billy se rue sur vous, le petit râle malsain de l’infirmière quand celle-ci se téléporte, l’explosion des pièges de la harpie. Avoir de terribles hallucinations vous montrant le docteur autour de vous. La musique de Michael Myers quand celui-ci vous observe trop longtemps ou la chansonnette de Freddy quand il se rapproche. Tous les tueurs sont donc parfaitement réalisés pour atteindre leur but premier, inspirer la peur à leur approche.

Les fans de slashers ne seront donc pas déçus de retrouver leurs tueurs préférés.

4 /5

Conclusion

Dead by deadlight a de nombreux défauts. Bugs multiples, temps d’attente entre deux parties parfois exceptionnels si on joue avec des amis. Souvent trop punitif dû à l’équilibrage parfois difficile entre tueur et survivant.
Néanmoins, tous ses défauts sont dissipés par l’expérience que nous fait vivre le jeu. Le gameplay est efficace, les environnements et musiques collent parfaitement à l’univers, les tueurs sont exactement tel qu’on voulait les voir. Effrayants et redoutables.

La difficulté est présente, autant pour le tueur que les survivants. Et, point suffisamment important pour être noté, les développeurs assurent le suivi et proposent de nouveaux tueurs et survivants dans des Dlc peu couteux ( tout comme l’est le jeu lui-même, 30 euros). Triplant ainsi le nombre de tueurs depuis la sortie du jeu sur Pc. Chose trop rare dans le monde du jeu vidéo.

Dead by deadlight est sans aucun doute, un jeu méritant une plus grande reconnaissance du public.

16 /20


Copyright © 2014 Timber HTML Template. All Rights Reserved.